Arnis Kali Summer camp 2017 – jour 2

Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

Fil d’actualité mardi 25 juillet 2017,

Pour notre deuxième jour de stage , notre rendez-vous à 7h00 bon pied bon œil, a commencé sous un ciel nuageux menaçant dans notre pré favori quelque peu humide. Comme à son habitude Dani, nous a surpris avec des exercices disons le franchement surprenant. Réaliser des postures de Tai chi avec une musique quelques peu originale. Nos cuisses nous ont rapidement rappelé que nous avions déjà eu une journée de travail dans les pattes. Étant disposé en cercle nous pouvions nous observer voir les visages crispés des stagiaires, et se rassurer en se disant « ça va je suis pas le seul à avoir les jambes et les épaules en feu ». Une fois venu le temps de la délivrance, nous avons danser en cercle autour de l’enceinte . Et là sorti de nulle part, voilà que notre JD entame une danse étrangement ressemblante à Rabbi Jacob. Dans la folie de l’instant, tout le monde emboita le pas ! Imaginons un instant qu’une personne étrangère au groupe, au stage, arrive à ce moment-là. Une trentaine de type, en train de tourner en danse folklorique, à 7h00 du matin, dans un pré à Lanuejouls. Il doit se dire où est la caméra, ou est-ce une annexe de l’asile du département.

Vient à présent le temps de se recentrer sur les fondamentaux de « Daniel Herrero » , plutôt bien imiter par Dani il faut l’avouer : place au rugby.

Nous savions que l’objectif était de continuer l’échauffement, travailler les déplacements, la vision du jeu, et les bras pour les perdants, et des perdants il y en a eu beaucoup cette matinée-là, car une équipe est resté invaincu.

Voici l’heure de faire les groupes de niveau, les « nases » et les « séniles ». A cette occasion Dani a su rappeler les essentiels : « pam les mains », et Nico à même découvert « pim la tête ». N’oublions pas que nous sommes au stage Arnica. Nous soupçonnons Dani d’avoir des actions dans la seule pharmacie du village.

Nous avons même eu quelques cours d’orthographe à l’oral A-B-R-U-T-I-S .

La météo faisant des caprices, la pause de 10h00 nous permis de se déplacer au gymnase. Afin de nous remettre dans l’ambiance, nous entamons une séance de gainage dynamique pendant laquelle le groupe chante ou crie selon l’ouï de chacun, des chansons que l’on pourrait imaginer guerrière. Nous dirons pudiquement qu’elles sont répertoriés dans toutes les bonnes bodega des soirées Toulousaine, à savoir interdit au moins de 18 ans. Merci à Julien pour son répertoire inépuisable de chanson festives et fleuris, il y a peut-être une vocation en sommeil qui se perd.

Le reste de la matinée s’est déroulé dans une ambiance studieuse … ta ka dac , pam la main , toc un tibia … Mais à en juger par les notes que chacun donne sur son état général, le groupe se porte bien … Cela annonce sans aucun doute de bonnes heures de travail. Le gainage en récitant la fable du corbeaux et du renard n’est pas fini.

Le repas fut l’occasion de faire notre débrief de la matinée, et de déguster une fois de plus un excellent repas réalisé par notre « master des fourneaux », Anna.

Suite à 8 minutes trente de sieste, rapidement arraché dans le timing pour les mieux organisé, place à un après-midi riche orienté sur la pédagogie. Ça progresse bien mais le plus dur reste à faire donc rendez-vous demain matin 7H00 bon pied bon œil, pour une nouvelle matinée surprenante que notre chef d’orchestre Dani nous aura concocté.

Article de Cyril Nogueira

Photos de Lionel Froidure

 

Facebook
Twitter
WhatsApp
Email