Le documentaire « les guerriers Philippins »

Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

Je vous propose aujourd’hui de découvrir si ce n’est pas déjà fait le documentaire de Lionel Froidure sur les arts martiaux Philippins.

Les Guerriers Philippins

A travers ces 52 minutes, Lionel Froidure vous amène dans son voyage initiatique de plus de 6000 Km autour des Philippines pour rencontrer 12 très grands maîtres en Arnis Kali Eskrima.

Son guide n’est autre que son ami master Dani Faynot. Durant son séjour il rencontrera le master Bambit Dulay du Modern Arnis, Master Caburnay à Cebu, Vasquez à Ilo-Ilo…

Un documentaire vu à la Tv sur les chaînes francophone KombatSport et Extrem Channel mais aussi dans divers pays à travers le monde. Le premier film de la série En Terre Martiale produite par Imagin’ Arts Tv

Pour seulement 19,90 euros seulement, suivez Lionel et Dani aux Philippines pour ce reportage hors normes.

Réservé uniquement aux fans d’arts martiaux Philippins

DVD et VOD disponible sur www.IMAGINARTS.tv

documentaire les guerriers philippins

 

Transcription de l’introduction du documentaire les guerriers Philippins de Lionel Froidure :

« Bonjour et bienvenue aux Philippines, un voyage au cœur des arts martiaux, dans leur propre pays d’origine.Découvrir l’art martial tel qu’il se pratique par ses citoyens, le tout enveloppé par sa culture urbaine et ancestrale. Parler d’arts martiaux sans les pratiquer c’est comme parler de gamme musicale sans connaître le solfège. C’est Impossible. Me voici donc aux Cœur des Philippines, dans la région des Visayas, dans le centre hôtelier touristique de Boracay. Pour pouvoir découvrir cet art martial, il me fallait un guide, un professeur, un maître. J’ai été introduit dans le monde des FMA (les philippino martial arts) par un vieil ami français vivant à Manille, maître Dani Faynot. Il a eu la chance de pouvoir s’entraîner avec l’un des plus grands maîtres de ces 100 dernières années : le Grand Maître Master Mena. Décédé il y a pas très longtemps, c’est Dani Faynot qui a repris le flambeau de son école : le doblete papillon. Je vous présenterais de grands maîtres que j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer chez eux dans le nord, le centre ou le sud des Philippines. 

C’est un nouveau monde qui s’ouvre devant moi. Vivant dans le sud de la France et pratiquant le karaté do, la voie de la main vide, depuis ma tendre enfance, et enseignant à mon tour depuis plus de 10 ans, je me retrouve avec un bâton dans la main. EL Baston. Un bâton de rotin durcit au feu. Il faut savoir qu’avant l’arrivée des conquistadors espagnols aux 14e siècles, les philippins se battait essentiellement avec des armes en bois, et surtout du rotin, durci au feu.  Dans la plupart des arts martiaux asiatiques, la notion de non-violence est très ancrée, cela est dû à l’influence du bouddhisme et du taoïsme.La civilisation philippine était à l’origine très proche des modes de fonctionnement des polynésiens, maori, kanak où le guerrier était une figure importante de la société. Ce peuple a vécu les atrocités commises au nom de la religion et notamment des Chrétiens avec la bible en avant et l’épée dans le dos. Malgré ces atrocités plus de 85 % des philippins sont des chrétiens pratiquants.  Les arts martiaux Philippins sont efficaces et pragmatiques. Si il y a combat, il sera forcément violent. »

Facebook
Twitter
WhatsApp
Email