World Arnis Doblete Rapilon

Stage ARNICA 2019 – jour 1

Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

Compte rendu du stage d’été Arnis Doblete Rapilon sous la supervision de GM Dani Faynot.

Jour 1 – Anne

Le voici enfin arrivé, ce premier stage tant attendu ! Et c’est non sans une certaine appréhension que débute pour moi la semaine ARNICA. 

L’arrivée se déroule la veille pour l’administratif JD et la rencontre avec l’ensemble des participants. Master Dani est là et nous accueil avec des pompes ; attention, leur nombre augmente avec le temps, mieux vaut ne pas dépasser l’heure prévue initialement. 

Le lendemain, la journée commence (tôt) sur une parcelle fraichement moissonnée. Il se raconte que par le passé, le terrain juste à côté était également utilisé. Il semble avoir marqué les esprits de par son dénivelé.  

Mais pas de temps à perdre, c’est l’échauffement HIIT qui a commencé. C’est parti pour 4 séries d’exercices sous la conduite de Shye. Première série finie, on se sent plutôt bien mais c’est sans compter les 3 suivantes. Faut serrer les dents et continuer au rythme de la musique !

Pas le temps de se reposer, enchainement avec un travail en binôme à l’aide de 2 cannes. Il faut bien écouter les instructions, travailler en se déplaçant mais il ne faut absolument pas franchir la ligne (la ligneeeeeee Dani a dit !!!) sous peine de quelques pompes collectives. 

L’attention est de rigueur ! Nombre de cannes, centrage devant Master Dani, vitesse de l’alignement : à la moindre erreur, pompes ou burpees sont servies.

Puis vient le moment de scinder le groupe en 2 suivants les niveaux : les « S » et les « N ». Mais à quoi peuvent bien correspondre ces désignations ? A « Séniles » et à « Nazes », bien évidement … 

Place à l’instruction : les parades. Au son de la rencontre des batons, nous travaillons chacun avec une canne, puis avec deux et pour finir à 2 cannes contre 1. Il faut rester concentré et attentif. Quelques bleus commencent à apparaitre. Une démonstration des Séniles auprès des Nazes prouve qu’il y a encore du chemin à parcourir.

Et comment bien finir cette première journée d’entrainement : avec du rugby assurément !  Coordination, placement et écoute des instructions, c’est loin d’être gagné mais des essais sont marqués.

Nous nous retrouvons enfin devant quelques bières pour échanger sur cette première matinée et apprendre à nous connaitre. Le groupe est soudé et accueillant pour les nouveaux arrivants. 

Cette première matinée se termine devant un délicieux repas préparé par Anna, qui réconforte aussi bien l’esprit que l’estomac. Il est enfin temps pour moi de rentrer et commencer à entamer le tube d’arnica nouvellement acheté.

Facebook
Twitter
WhatsApp
Email